Saint-Jean-d’Heurs Vivre à Saint-Jean-d’Heurs

  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs

Accueil du site > Histoire > 1000 ANS d’HISTOIRE

1000 ANS d’HISTOIRE

Bruno Tournilhac, érudit thiernois, préfaçait en 2004, un fasicule sur l’ histoire de la commune, disponible auprès de l’association Info et Culture :

"Constitué de terres alluviales, la région occupée par les actuelles communes de Saint Jean d’Heurs, Peschadoires, Bort l’Etang et Orléat était très anciennement couverte par une vaste forêt.

Une partie de ce secteur connut la colonisation romaine en raison de la proximité de Lezoux et très tôt on chercha à utiliser l’argile du sol pour fabriquer poteries, briques et tuiles.

Avant l’an mil, la région de Saint Jean d’Heurs, comme celle de Peschadoires, est incorporée dans la baronnie de Thiers qui vient de se créer. En effet, les seigneurs de Thiers possédaient la forêt le gros chêne... dite de Born, et lorsque en 1016, ils fondèrent le chapitre des chanoines de Saint Genès, ils firent don au dit chapitre d’un certain nombre de droit à prendre sur cette forêt. Dans le même acte, il est question de l’église de Saint Jean d’Heurs située près de cette forêt. On peut ainsi constater qu’à cette époque on se trouve en présence d’une population suffisament nombreuse pour justifier la création d’une paroisse. Photo, le gros chêne

Jusqu’au milieu du XIIIe siècle, Saint Jean d’Heurs comme Peschadoires suit le sort de la baronnie de Thiers. Les seigneurs de Thiers vont alors se trouver en proie à de grandes difficultés financières et vont être dans l’obligation d’aliéner peu à peu une partie de leur seigneurie.

Cette situation va empirer de telle manière qu’à la fin du XIIIe siècle, la baronnie de Thiers passe entre les mains - par suite d’achat- des comtes de Forez puis des ducs de Bourbon, leurs héritiers.

Les comtes de Forez vont alors mener, au début du XIVe siècle, une politique de remembrement de l’ancienne baronnie de Thiers. Ainsi vont-ils racheter à divers membres de la famille de Vichy, alliée à celle des anciens barons de Thiers, la terre de la Motte Solas. ETANG SOULAS Ils rétrocèderont peu à peu ces terres à certaines familles de leur entourage. ce fut le cas notamment de la famille de Saint Pulgent, originaire du Forez, qui vint se fixer dans la région thiernoise et, en particulier , à Saint Jean d’Heurs. Les descendants de cette famille vont rester dans cette région où ils vont se constituer de petites seigneuries, comme La Motte, Fohet, Boisgaillard... qui deviendront par la suite des hameaux ou des villages. Photo l’étang de Soulas, à côté de la Motte Solas

A partir du XVIe siècle, avec le développemet de l’industrie dans la région thiernoise, des familles bourgeoises vont s’enrichir et chercher à acquérir des biens fonciers afin de constituer des domaines auxquels ils chercheront parfois à adjoindre certains droits féodaux qui leur permettront de s’intituler "sire" ou "seigneur". A Saint Jean d’Heurs c’est le cas de la famille de Névrezé*, issue du négoce et qui acquit peu à peu la noblesse. Ces nouveaux venus vont souvent donner leur nom aux domaines qu’ils se sont constitué. Ainsi en est-il des Valadier, des Courtade, des Bayle dont les domaines se morcèleront peu à peu et donneront à leur tour naissance à des hameaux ou des villages.

On peut noter que la région garde avant tout son caractère rural et qu’il n’y a pas, à proprement parler, d’implantation industrielle. En revanche au XIXe siècle cette contrée où les bois et les étangs sont encore très nombreux et étendus est un territoire très prisé des chasseurs et des pêcheurs. Ainsi un groupe de gros propriétaires de domaines des communes actuelles de Saint Jean d’Heurs, Orléat, Peschadoires et Bort l’Etang vont s’unir pour constituer un très vaste territoire de chasse. Ceci est l’origine de la construction de la tour * qui se trouve encore dans les bois de la Gagère et qui permettait d’avoir une vue d’ensemble et de repérer où se trouvait le gibier.

CHATEAU DES GRANGEA la même époque on va voir disparaître les restes de l’ancien château de la Motte Solas tandis que va être édifié le château des Granges".

Ensuite on entre dans l’ère moderne, à suivre !

Photo le château avec le portail d’entrée, avant les transformations à la fin du XXe siécle.

* de Nevrezé : la pierre tombale de la famille est au Bourg de Saint Jean d’Heurs contre la façade est de l’église

* la tour : voir article dans la même rubrique



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP