Saint-Jean-d’Heurs Vivre à Saint-Jean-d’Heurs

  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs

Accueil du site > Histoire > VILLAGE VILLAGE

VILLAGE VILLAGE

Village village...

Chez Courtade, a repris depuis quelques années ce nom, sans doute celui d’un riche propriétaire à la forte bâtisse , au coeur du village . Des habitants , peu maintenant, pourtant se souviennent encore de l’autre nom, plus clinquant, insolent presque, Le Grand Coudert, utilisé durant un siècle et plus jusqu’ en fin des années 1970.

Il rappelle, ce temps lointain de la construction de la voie ferrée et sa longue tranchée creusée dans la terre argileuse d’ici pour faire passer le train. Pour cela des dizaines, centaines peut-être, d’hommes ,venus de partout, se sont mis au travail avec pelles, pioches… et le soir regagnaient leur habitat de fortune sur ce grand terrain à quelques pas de la future voie.
C’était un communal, il appartenait en commun aux gens du village de chez Courtade, chacun de là pouvait l’utiliser comme un copropriétaire pour faire paître son troupeau, maîgre troupeau en général.

Cette usage est confirmé par l’étymologie du mot « le coudert ou couderc » qui selon von Wartburg et Jean Séguy : remonte au gaulois cotericum « commun », et désigne un petit pré enclos, près de la ferme, où l’on mène paître le bétail et dans le Midi , un pâturage collectif, souvent enclos, près du village.

C’est donc de loin que vient ce toponyme , fut-il donné par des ouvriers du sud , de la Haute Loire par exemple , et pourquoi pas les Dessapt qui le chantier terminé restèrent ici et sont encore présents ou bien le toponyme était-il déjà usité par les villageois de chez Courtade pour désigné leur bien commun ?

De nouveaux habitants, dans les années 1970, rendirent à ce village son vrai nom, chez Courtade, comme le stipulait les papiers notariés signés par ces acquéreurs.
Ils allaient rendre vie à ce petit hameau vieillissant et Le Grand Coudert se perdait avec les mémoires disparues.

Village village…

Champs Chateix, ce lieu-dit est apparu il y a peu dans le paysage villageois de Saint Jean d’Heurs. C’est au tout début des années 1990 sous l’insistance d’une petite poignée d’habitants que la Municipalité d’alors accepta ce baptême. L’installation d’un panneau indicateur aux normes réglementaires indiscutables entérina la naissance de Champ Chateix.

Petit territoire le long de la route départementale 115 , il était jusqu’à ces années là assimilé à chez Courtade qu’il jouxtait. De toute façon une seule maison, une grange et un puit, le composaient et ne justifiaient en rien une appellation quelconque.

Mais , déjà, la Commune de Saint Jean d’Heurs après des années de désertification intensive, voyait se dessiner le mouvement inverse. De nouveaux habitants ,venus souvent de Thiers ou ses alentours, s’intéressaient à ce coin près de tout et où le terrain à bâtir restait d’un coût très abordable. Quelques tmorceaux à vendre, une maison puis deux et voilà les notaires et leur plume sortir du plan cadastral le nom de la parcelle cédée pour la construction future. Et ce nom c’était Champ Chateix. Les nouveaux propriétaires devenaient ipso facto habitants de Champ Chateix et revendiquaient cette identité.

Mais alors pourquoi ces parcelles s’appelaient-elles Champ Chateix ?
Trop facile ! Le chateix désigne dans le patois local de parenté occitane, le château. Les terres dont nous parlons sont à quelques pas de la demeure du Vicomte René de Semallé, belle bâtisse édifié au milieu du XIXème siècle entourée d’une vaste propriété de plusieurs centaines d’hectares, elles en faisaient sans doute partie.

Ainsi est né Champ Chateix et par le petit chemin , la traversée du petit bois, du ruisseau et son pont rouge on arrive sous le château, le chateix, si on ne s’est pas perdu avant...



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP