Saint-Jean-d’Heurs Vivre à Saint-Jean-d’Heurs

  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs
  • Saint-Jean-d'Heurs

Accueil du site > Nature/ Patrimoine > PATRIMOINE NATUREL

PATRIMOINE NATUREL

Saint Jean d’Heurs étend ses 1113 hectares entre 333 et 423 mètres d’altitude. La commune fait partie des Varennes, vaste plaine située entre Thiers, Billom et Lezoux et occupée essentiellement de prairies souvent humides, et aussi de forêts et de nombreux étangs. Au cours des siècles les activités agricoles ont façonné ces paysages et les milieux naturels.

Ce patrimoine naturel est fragile car le résultat d’un équilibre subtil. Contrairement à la Limagne où les cultures, blé, maïs... dominent les paysages ici, à Saint Jean d’heurs ce sont les prairies paturées ou fauchées.

Les sols trop pauvres , et souvent gorgés d’eau sont peu adaptés aux cultures. A cette altitude la végétation évolue spontanément ( sans intervention humaine) vers une forêt.

Les forêts de Saint Jean d’Heurs sont essentiellement de chêne. Elles ont toujours été exploitéées par l’homme pour leur bois, et bon nombre d’entre elles ont succédé à des parcelles agricoles abandonnées.

les Varennes sont le seul secteur de plaine possédant un tel ensemble de zones humides. Le sous-sol riche en argile constitue un socle imperméable, permettant aisément de créer des étangs et des mares. Un e grande partie de ces étangs de la commune et de la plaine des Varennes sont le fait de l’homme. Il peut s’agir d’étangs constitué par une retenue d’eau ou étangs et mares creusés pour permettre l’abreuvage des animaux, d’autres ont été crées pour la pêche et les loisirs. Ces zones humides hébergent une flore particulière ainsi que de nombreux animaux, notamment les amphibiens.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP